Perdu ?  vous êtes ici  -->   Sauver une vie  -->  L' Infarctus.
L’ Infarctus.
     Chaque année, environ 100 000 personnes sont atteintes d'infarctus du myocarde en France. Bien que la mortalité ait considérablement baissé depuis 10 ans, 13 % des patients décèdent encore au cours de l'année suivant l'accident. Afin d'améliorer la prise en charge, les autorités sanitaires ont établi un programme d'actions prioritaires.

     La phase dite aiguë de l'infarctus, de la douleur à l'intervention médicale proprement dite, est une étape cruciale de l'optimisation de la prise en charge.
En effet, sur les 13 % de décès au cours de la première année, 7 % ont lieu durant cette étape initiale !
     
     Or seul un quart des infarctus du myocarde bénéficient du parcours optimal recommandé : appel du 15 (SAMU) et transfert direct en cardiologie interventionnelle.

    
     Afin d'améliorer ces chiffres, la Haute Autorité de Santé (HAS) préconise l'amélioration des pratiques professionnelles (observatoires, enquêtes, registres de pratiques....), ce qui va permettre "d'améliorer jusqu'à plus de 90 % le taux de reperfusion des infarctus".

     La HAS recommande également de favoriser la prise en charge initiale des patients par l'appel direct du SAMU (15) en cas de douleur évocatrice. Selon le Dr Patrick Goldstein, médecin urgentiste, "les gens n'appellent jamais pour un infarctus du myocarde, mais pour une douleur thoracique. Les patients ou leur entourage ont un seul numéro à appeler, le 15". Le médecin du Samu posera alors 2 ou 3 questions simples au téléphone sur la douleur (type, durée, irradiation à la mâchoire et/ou aux bras...) et, au moindre doute, enverra une équipe capable de réaliser un électrocardiogramme (ECG). En attendant le SAMU, en cas d'arrêt du coeur associé à cette douleur, il faut pratiquer un massage cardiaque pour limiter les conséquences de l'infarctus.

     Si un infarctus est diagnostiqué à l'ECG, le débouchage des artères du coeur (reperfusion) est une urgence. Il peut être effectué sur place avec un médicament qui va dissoudre le caillot, c'est la thrombolyse, ou en cardiologie interventionnelle avec la réalisation d'une angioplastie. Comme le rappelle le Dr Goldstein, "le but est d'offrir au patient le plus rapidement possible une stratégie de reperfusion", ce qui n'est pas encore le cas pour les trois quarts des victimes.


     L'appel systématique du 15 par toute personne témoin en cas de constat d'une douleur thoracique aiguë persistante, déclenchée à l'effort ou au repos, avec sensation de serrement, irradiant à la mâchoire ou aux bras, pâleur, trouble éventuel de la conscience, est donc une étape clef : tout gain de temps est un gain de survie !

Club Coeur et Santé de Rennes et Métropole. -  copyright  2012 - 2019  -  Tous droits réservés.

Liens sites Partenaires :                  www.infarctus-info.org/                                     Contacts :

www.les-numeros-medicaux.fr/            www.rennes.fr/                                                Formulaire

www.ouestfrance-emploi.com/             www.accueil-temporaire.com/                            Plan du site

www.santepratique.fr/                         www.bd.com/fr/diabetes/                                  Informations légales

www.fedecardio.com/donocoeur/         www.ameli.fr/

www.meteo-des-villes.com/                

www.clinique-styves.fr/

   Le Club Cœur et Santé est un site, entre autre, d’informations médicales qui ne remplace,  en rien, une consultation auprès d’un professionnel de santé. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now